Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me Contacter

  • Alternotre
  • alternotre@gmail.com

Recherche

22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 22:57

Dans son excellent ouvrage "La crise et après ?" Mr Attali nous livre une brillante pensée. ...En 2007... "Tout ceux qui ont alors les moyens d'enrayer cette dérive ont quelque chose à gagner à sa poursuite : Les politiques parce que la croissance économique comble leurs électeurs ; les emprunteurs, parce que cela leur permet d'obtenir une maison au dessus de leur moyens ; Les banquiers, les notateurs, les intermédiaires, les rehausseurs de crédit ; parce qu'ils prélèvent au passage de formidables commissions, sans commune mesure avec la richesse créée. Seul à y perdre : L'avenir. Car l'avenir n'est pas un décideur."

Quelques faits :

  • En 2005 - Le groupe Renault-Nissan réalise un bénéfice net de 3.36 Milliards d'Euros.
  • En 2006 - Le groupe Renault-Nissan réalise un bénéfice net de 2.86 Milliards d'Euros.
  • En 2006 - Coût du développement de la Laguna III 1.052 Milliards d'Euros. Le tout a été réparti entre frais d'étude (606 millions), investissements industriels (407 millions) et frais de démarrage (39 millions). 32 Mois de développement.
  • En 2007 - Le groupe Renault-Nissan réalise un bénéfice net de 2.66 Milliards d'Euros.
  • En 2008 - Coût du développement de la Mégane II & Mégane Coupé 1.8 Milliards d'Euros. On y compte notamment 810 millions d’euros d’investissements industriels sont répartis comme suit : 370 millions d’euros investis chez les fournisseurs et 440 millions d’euros dans les usines, principalement dans les usines de Douai et Palencia.

 

  • En 2009 - L'état Français entend soutenir Renault & PSA à concurrence de 5 Milliards d'Euros au minimum.

Vision "consumériste" de l'automobile. Slogans publicitaires à la limite de la mauvaise foi, voire du mauvais goût. Produits prestigieux dissimulant un coeur de marché orienté sur des véhicules low cost. Si l'argent du consommateur français est bon, assurer une industrie et des emplois durables n'est pas une priorité. Il faut être rentable, le reste n'est qu'accessoire.


 

"La France avance Renault accélère"... "Nouvelle mégane coupé, il est temps de changer..."... Mais de qui se moque t on ???


Sur le trône de son empire chancelant, Carlos Ghosn se livre désormais à un médiocre chantage au chômage tout en clamant la bouche en coeur que la voiture électrique durable est sa seule priorité, mais qu'il faut l'aider pour l'investissement industriel et la recherche...pour une commercialisation en Israël à l'horizon 2011... Ben voyons !

 

On organise un grenelle pour 2 constructeurs institutionnels et pas un mot sur des systèmes de transport alternatifs valorisant une industrie de proximité. Rien sur le développement du télétravail pour optimiser les déplacements. Silence sur l'adaptation des diesels pour qu'ils puissent brûler des huiles brutes produites à partir d'algues ou de déchets agricoles. Discretion sur un investissement immédiat dans des hybrides diesels (ou huile) dont la consommation est divisée par deux. Pas de clarifications sur la question de l'hypotétique voiture pneumatique. Rien sur l'usage de moteurs électrique de nouvelle génération ... Autant d'idées, autant de possibilités de questions sans réponses au bénéfice d'une stratégie... De la continuité, après l'orage...




On confie notre avenir industriel à des sinistres cigales déguisées en fourmi : Et ça ne dérange personne ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Alternotre - dans Nouvelle économie
commenter cet article

commentaires