Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me Contacter

  • Alternotre
  • alternotre@gmail.com

Recherche

12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 12:16
Crise : Serions nous entrain d'ouvrir les yeux ?
Alors que nous nous enfonçons dans les afres de la crise économique, des industriels semblent prendre soudainement conscience que la reprise devra s'appuyer sur des produits de nouvelle génération. Fruits de cette nouvelle idéologie, les véhicules hybrides et électriques fleurissent tous les jours. PSA, Renault, Bolloré, Ford... Tous nous déballent moults trésors et promesses d'une énergie "verte" et d'une vie plus juste. Une nouvelle pensée unique est en train de naître: Se nourir "bio" et rouler à l'électron sera bientôt de mise. Face à une telle détermination, on pourrait croire que les choses vont enfin changer. La crise nous aurait elle enfin ouvert les yeux ?
 

De nouvelles voitures pour de nouvelles souffrances.
Forts de leurs nouvelles promesses écologiques les industriels de l'automobile cautionnent d'étranges manoeuvres géopolitiques. La Bolivie, le Népal concentrent à eux seul les 2 tiers des ressources connues en lithium. Si l'avenir de nos batteries "vertes" semble ainsi garanti, on ne saurait en dire autant de celui des populations dont le seul malheur est de vivre assis sur quelques tonnes de ce précieux minerai. Que penser de ce nouveau projet hydroélectrique sur le Bramapoutre ? Que veulent dire ces bruits de bottes autour des mines de cuivre du Katanga ?
 
Les grands esprits qui préparent activement notre avenir sont les mêmes qui ont façonné notre présent. Je ne vois pas pour quelles raisons ils seraient soudainement capables de raisonner autrement qu'au travers de la seule culture de la prédation. De nouveaux massacres, de nouvelles formes d'oppression semble vouloir accompagner notre renaissance prochaine. 

Ainsi, à force d'aveuglement, la fée électre risque bien de se transformer en une sorcière des plus sinistre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Alternotre - dans Nouvelle économie
commenter cet article

commentaires