Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me Contacter

  • Alternotre
  • alternotre@gmail.com

Recherche

1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 11:19

Active Wheel : Une révolution qui dérange.
Octobre 2008, Michelin annonce la mise au point de son active Wheel. Il s'agit ici d'une "roue moteur" qui intègre en son sein propulsion, suspension et direction. Grâce à cette innovation, l'espace moteur se retrouve disponible pour d'autres applications.

Cette idée révolutionnaire remet en cause toute l'organisation industrielle supportant les automobiles conventionnelles. L'essor de l'active wheel signifie que fondeurs et autres fabricants de pièces mécaniques doivent changer de point de vue afin de s'adapter à cette nouvelle configuration.  En revanche, ce changement est assurément synonyme une nouvelle approche industrielle porteuse d'avenir et d'emplois durables.

Immédiatement, Le constructeur automobile Venturi à fait savoir que sa future et sportive volage utiliserait cette technologie. Dans la foulée, sur un registre plus grand public, un autre constructeur propose une opel Agila modifiée (La Will) qui utiliserait deux "roues moteur" : Il s'agit de Heuliez.


Six mois plus tard. : Heuliez dépose le bilan.
Hormis quelques politiques opportunistes, personne ne tend la main à cette société pourtant prometteuse. Malgré l'existence de fonds de soutien. En dépit de l'énorme potentiel industriel représenté par l'usage d'active wheels, les pouvoirs publics opposent un silence géné et éludent les questions qui lui sont posées.

- Renault, calme le le jeu social en ramenant une ligne de fabrication en France et en créant 400 emplois.

- Peugeot, tenant des voitures hybrides à hautes performances, voit son dirigeant remercié et remplacé par Mr Varin, pur produit de l'industrie traditionnelle de l'acier et de la fonte.

- Michelin, lui, ne communique pas. Néammoins, si l'on considère que l'Active Wheel se développera en Chine en partenariat avec MGL, on peut comprendre qu'un rejet de l'establishement industriel français ne soit pas une catastrophe en soi même.

Quand aux salariés de Heuliez, ils paieront le prix fort pour avoir oser croire en autre chose que la voie conventionnelle et dogmatique.

Comme le disent certains de nos conccurents : Le plus sûr moyen de vaincre la France est d'attendre qu'elle se tire une balle dans le pied.

Qu'ils se rassurent, en ce qui concerne le domaine de l'automobile, c'est en bonne voie !

Partager cet article

Repost 0
Published by Alternotre - dans Innovations
commenter cet article

commentaires