Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me Contacter

  • Alternotre
  • alternotre@gmail.com

Recherche

24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 20:14

Récemment, divers scientifiques se sont inquiétés des conséquences que pouvaient avoir les traînées de condensation laissées par les avions durant leur vol. Ces échappements de turbines pourraient pouvoir demeurer jusqu'à plusieurs jours dans la haute atmosphère de notre planète participant ainsi au phénomène de réchauffement climatique.

 

Dans le passé, alors que d'autres étudiaient des avions pouvant voler haut, certains regardaient ce qui pouvait être fait au ras du sol. Parmis ces scientifiques, le russe Rotislav Evgenievich Alexeev  et l'allemand Alexander Martin Lippisch sont certainement ceux qui ont poussés le plus loin cette réflexion à contre courant.

 

Mi avions, mi navires, les ekranoplans sont des appareils utilisant un phénomène dénommé "effet de sol". Se déplaçant à grandes vitesses, un aéronef de ce type génère une sorte de coussin d'air sous sa voilure. Ainsi sustenté, l'appareil n'utilise qu'une « faible » portion de sa puissance pour réaliser son voyage. Il semblerait que les appareils étudiés dans les années 60 / 70 soient capable de consommer substantiellement moins qu'un avion d'un tonnage équivalent sur un trajet identique. D'aucun parlent d'un minimum de 20 voire 30 % d'économie d'énergie: Ce n'est pas rien !



 

Cette technologie permettrait de construire des engins amphibies capable d'embarquer plusieurs centaines de tonnes, voire un millier. A ce jour les projets Américains "Pelican" de Boeing et "Be-2500 Neptun " du constructeur Russe Beriev étudient la fabrication de tels porteurs ultra-lourds. 

 

Autre avantage, un Ekranoplan utilise les zones portuaires, voire de simple plages pour effectuer ses opérations de chargement / déchargement. Polyvalent, ce mode de transport sait aussi s'accommoder des fleuves ou de toute autre surface relativement plane. Moins gourmands en infrastructures que les aéroports, les avions à effet de sol pourraient être tout particulièrement indiqués pour le trafic intra méditerranéen et accoster au cœur de villes côtières, voire fluviales.

 

Au vu des problématiques liées à l'emploi intensif de l'aviation classique, cette option technologique pourrait bien apporter des solutions raisonnables et adaptées aux problématiques énergétiques de notre temps. L'avion classique serait de fait relégué à des tâches où son utilisation est quasi-irremplaçable.

 

De nos jours, les sociétés Wigetworks ( http://www.wigetworks.com/) , Alexeev Hydrovoil Design Bureau (http://www.hs-ships.ru/e_pages.phtm?f=2&p=1) et  Volga Shipyard (http://www.volga-shipyard.com/) tentent de promouvoir le renouveau de se mode de transport pertinent.

 

Sources :

 

Wigetworks : http://www.wigetworks.com/

Alexeev Central Hydrofoil Design Bureau : http://www.hs-ships.ru/e_pages.phtm?f=2&p=1

Volga Shipyard : http://www.volga-shipyard.com/

Techno-sciences.fr : http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=5800

Partager cet article

Repost 0

commentaires