Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me Contacter

  • Alternotre
  • alternotre@gmail.com

Recherche

24 avril 2008 4 24 /04 /avril /2008 12:35

En 2004, le rapport d'information N°1622 sur les biocarburants, expose que là où il suffit de 0,08 emplois pour créer 1000 tonnes d'essence, il en faut en moyenne 8 pour générer l'équivalent en biocarburants. Toujours dans le rapport 1622, il rapporté qu'en Espagne, en 2003, la production de 260 000 tonnes de biocarburants aurait créé 5000 emplois, soit une moyenne de 19 emplois par 1000 tonnes produite. Nous pouvons logiquement déduire que, pour 30 millions de tonnes de biodiesel (consommation de diesel en 2006 en France), le secteur Bio-énergétique Français, rien que pour la production de Bio-Diesel pourrait engendrer une création nette d'emplois pouvant être comprise entre 240 000 et ... 570 000 emplois : 10 à 25 % des chômeurs actuels pourraient être mobilisés à cette seule industrie.

Notons ici que les micro-algues n'entrent pas en conccurence avec l'agriculture alimentaire. Il n'y a donc pas d'effets indésirables sur les prix à la consommation.


Relancer la croissance

Selon le rapport de l'Observatoire de la Direction Générale de l'Energie et des Matières Premières, nos importations de produits pétroliers ont représentées en 2006 la perte de 2,6 % de PIB. Pour l'exercice 2004, les travaux parlementaires du Sénat menés dans le cadre de la loi de finance 2005 ont aboutis à la conclusion que nos achats pétroliers nous coûtent 0,2 % de croissance et engendrent une augmentation de l'inflation équivalente à 0,5 %.  

Nous voyons bien ici les multiples avantages du développement d’un secteur bio-énergétique français…

Biocarburants : La France s'obstine dans des voies technologiques dangereuses et sans avenir.

Pourquoi nous obstinons nous à ne pas retenir les cultures de micro-algues ? Nous, nous préférons des concepts bien moins efficaces.  Ainsi, dans la banlieue Lyonnaise, ont débuté les travaux de constructions d'une unité pilote qui doit produire du bio Ethanol à partir de résidus Ligneux-Cellulosique. Il est nécessaire de rappeler ici que ce type d'Ethanol s'obtient à partir de résidus végétaux, sciures de bois, écorces, rebuts de la filière agro alimentaire, etc... Le rapport d'information 1622 précise qu'à quantités égales, l'éthanol a un contenu énergétique 30% inférieur à son équivalent super sans plomb, en clair, avec l'Ethanol, vous passez à la pompe plus souvent. Pour mémoire : la différence énergétique entre le biodiesel et le diesel est de 2%.. Quasi aucune différence…

Pourquoi dès lors permettre le développement d'une filière énergétique "Ethanol", carburant moins efficient, consommé par de moins en moins d'automobiles et qui a des conséquences économiques et écologiques catastrophiques ? 


Références :

SENAT : RAPPORT 439 (97-98), 2ème partie - COMMISSION D'ENQUETE - Politique énergétique de la France.
CCFA : Communiqué de Presse 2 Mai 2007 : Le parc automobile Français (Comite des Constructeurs Automobiles Français).
La Commission Interministérielle pour les Véhicules Propres et Economes - Recommandations pour un développement durable des biocarburants en France - 15 Janvier 2006.
Solarzime / Technology review du Massachussets Institute of Technology - 22/02/2008.
Assemblée nationale : Rapport N° 1622 -  Rapport d'information sur les Biocarburants (Présenté par Alain Marleix ) - 26 mai 2004.
IFP : Institut Français du Pétrole - Communiqué de presse du 31 mars 2008

Partager cet article

Repost 0
Published by Alternotre - dans Emplois
commenter cet article

commentaires