Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Me Contacter

  • Alternotre
  • alternotre@gmail.com

Recherche

3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 21:20

Transport combiné : Une bonne réponse à une mauvaise question.

Quelles sont les alternatives en matière de transport ? Pour répondre à cette question il faudrait définir les raisons pour lesquelles nous transportons des marchandises. A titre d’exemple, saviez-vous qu’une part non négligeable des roses vendues en Europe provient de serres localisées en Equateur ? Ces fleurs sont transportées par avion jusqu’en Hollande d’où elles sont distribuées en Europe par voie routière. Dans le même registre, je peux  vous conter l’histoire des haricots du Cameroun rapatriés par air vers Lyon. On a aussi eu le cas de boîtes de conserves expédiées au Maroc où elles étaient remplies de raviolis eux aussi originaires d’Europe… Le tout se retrouvant sur les étals de nos grandes surfaces nationales.  A force de déréglementation, nous avons laissé libre cours à des logiques économiques monstrueuses qui ont à leur tour engendrés des logistiques non moins absurdes.

 

Camions et navires : les cibles faciles d’un problème complexe.

Plutôt que de remettre en cause des logiques d’approvisionnement totalement délirantes, nous préférons incriminer un méchant camion ou un horrible bateau. Il faut transporter par péniche ou développer le ferroutage ! peu importe si les verres à dent ou les assiettes en plastique sont au final coulés en chine.  Le transport de marchandises a été façonné par l’évolution de notre consommation et par les méthodes industrielles employées à la satisfaire.  Face à un contexte mélangeant faible coût de l’énergie,  mondialisation des échanges et  concurrence déréglementée, le transport s’est organisé du mieux qu’il a pu. Prétendre « verdir » le transport de marchandises, promouvoir une soit-disante combinaison des modes ne mènera à rien car le transport contemporain n’est que la conséquence de toute une organisation économique aussi malsaine qu’inepte. 

Produisons autrement, consommons différemment et… La logistique suivra !

 

DSCN3341.JPG

Repost 0
Published by Alternotre - dans Transports
commenter cet article
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 22:21

Tout bien considéré, pour déplacer un véhicule, il faut :


- Un réservoir d'énergie.

- Un système qui transforme l'énergie en force mécanique : Moteur et transmission.

- Un système qui transfère cette force a la route : Les roues.

Actuellement, les véhicules à moteurs conventionnels (essence ou diesels) ne brûlent que 18 a 22% de leur carburant pour se déplacer. Le reste est perdu en fumées chaleur et lumières : pour simplifier, la pollution.

1er Constat :  Si les automobiles avaient un système qui transformait mieux l'énergie initiale, chaque kilomètre roulé rejeterait moins de pollution.

2ème Constat : On peut accuser le pétrole de tous les maux. Cependant, on observe que 80 % de cette ressource est massivement brûlée en pure perte !

Face à cette gabegie énergétique, certains ont d'ailleurs trouvé une solution miracle : Il faut développer le moteur électrique et les centrales nucléaires !


Voitures électriques : "Nucléaire, non merci !"

Une centrale nucléaire a un rendement de 37%* environ. 5% de l'énergie produite est perdue dans le reseau de distribution. Et pour finir, le rendement d'une voiture électrique, c'est 90%. Au total, avec l'option électro- nucléaire, un véhicule électrique propose un rendement global équivalent a 32%. En d'autre termes, voici un système de transport "propre" qui gaspille encore 68% de l'énergie qui y est investie. Cette propreté de façade serait au prix d'une pollution radioactive et industrielle considérable.


Notre approche environnementale des transports est prise sous un mauvais angle. A refuser de remettre en cause nos habitudes, nous multiplions les solutions médiocres et dangereuses.


Le modèle "tout automobile" doit être remis en cause. Travail à distance, transformation du milieu urbain, re-population du milieu rural et transports de masse sont les quatre pistes qui doivent être privilégiées. Nous pouvons MAINTENANT créer de l'emploi, de la richesse et démarrer une renaissance économique et sociale que nous attendons depuis trop longtemps.


S'agissant de l'automobile il est SCANDALEUX que nos motorisations gaspillent plus l'énergie qu'ils ne l'utilisent. Le plancher minimal doit être fixé a 50 %, sans concession aucune. Saviez vous qu'un moteur diesel marin travaillant a régime constant peut avoir un rendement voisin des 50 % ?


Alors que l'urgence environnementale frappe à notre porte nous devons apprendre à rester simples et pragmatiques. Tous ces courants de recherche sont utiles mais nous devrions garder à l'esprit que le mieux est souvent l'ennemi du bien !

*Source : http://www.developpement-durable.gouv.fr/energie/nucleair/epr_2_14.htm

Repost 0
Published by Alternotre - dans Transports
commenter cet article
12 septembre 2009 6 12 /09 /septembre /2009 23:17

Lu dans le Figaro du 11/09 :  "...Par ailleurs, le gouvernement réfléchirait à exonérer les transporteurs routiers et à faire payer leur taxe carbone par leurs donneurs d'ordres...".

Imaginez :

Aujourd'hui : 
Leclerc demande à son transporteur routier français de ramener des tomates depuis la Hollande.


Demain :

Avec la taxe carbone, Leclerc va payer un malus écologique, il sera certainement répercuté sur le prix de la tomate. ET... le transporteur routier roulera toujours...


Après Demain :

Leclerc vend des tomates "taxe carbone" plus chères et demande à son fournisseur Hollandais de contracter le transport en son nom.

Le Hollandais non assujetti à la taxe carbone, car donneur d'ordre non français,  transportera lui même ses tomates...



Leclerc vendra des tomates plus chères et empochera en toute légalité le bénéfice, indirect, de la taxe carbone sur les transports routiers.


S'agissant du transport routier, nous espérons que le gouvernement réfléchira dans le bon sens.


Source : Site web - Le Figaro - Taxe carbone : régime de faveur pour trois secteurs - Cécile Crouzel - 11 Septembre 2009.

Repost 0
Published by Alternotre - dans Transports
commenter cet article
14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 21:28
Dévoilée le 5 février 2008 par voie de communiqué de presse,  l'Automotrice Grande Vitesse, AGV, est présentée comme un véhicule ferroviaire de nouvelle génération conçu pour croiser à 360 kilomètres par heure. Patrick Mellier, Président d'Alstom Transports, souligne que l'aboutissement de ce projet démontre "la capacité d’innovation de la société ALSTOM, qui lui permet de rester à la pointe de la technologie....". Enfin, ALSTOM présente le TGV comme étant une grande réussite commerciale avec plus de 650 rames construites en 25 ans.
 
Au regard de cet impressionnant bilan, il convient néammoins de rappeller quelques faits :
 
- Les rames automotrices à grande vitesse conforme au concept "novateur" d'Alstom existent au Japon depuis 1963 : Ce sont les Shinkansen. Les dernières séries CRH2C sont destinées à opérer sur le réseau Chinois à une vitesse de 350 Km/ H.
 
- En Allemagne, des automotrices à grande vitesse sont fabriquées par SIEMENS depuis 1998 :  Ces sont les ICE (Inter-City Express) de type T et de type 3. Récemment, L'ICE 3 a été testé à 368 Km/H et sa vitesse commerciale est de 330 Km/ H.
 
- Depuis 1978 la SNCF a utilisé 620  rames TGV de tous types. Fin 2007, le parc opérationnel de la SNCF était d'environ 585 rames. Le TGV est assurément un succès commercial National sur le marché intérieur Français. 
 
-A l'export, 24 rames TGV (S100 / S101) sont opérées en Espagne. 12 rames sont opérées en Corée du Sud sur le réseau KTX (Korea Train Express). 42 rames supplémentaires ont été construites sous licence en Corée.
 
Au total, sur 698 rames TGV, 89 % ont été achetées par un client "institutionnel national", 3% ont été livrées à l'Espagne, 2% ont été effectivement exportées au départ de france. Enfin, 6% des rames produites ont été fabriquée en Corée du SudEn clair, le succès commercial tel que décrit par ALSTOM est dans les faits... Très relatif.
 
Osons enfin le dire. En 25 ans, le système de transport TGV aura généré une dette publique d'environ 30 milliards d'Euros. Commercialement, c'est un système qui n'aura vécu qu'au travers d'un soutien politique avéré. Objectivement, sur le marché mondial, le TGV n'est rien d'autre qu'un "flop". 
 
En ce qui concerne l'AGV, ce système novateur ne fait que ré-inventer une technologie parafaitement maîtrisée depuis 40 ans. Certes, une motorisation moderne et une électronique contemporaine permettent certainement à l'Automoteur Grande Vitesse de prétendre à une vitesse commerciale élevée. Mais ne nous y trompons pas, les évolutions de l'ICE ou du Shinkansen ne manqueront pas de rattraper sans efforts notables la soit disante avance technologique Française...Et à moindre coût !
 
Début 2008, nous écrivions que Renault Sandouville devait retenir son souffle. En 2009, Il est possible que les salariés d'Alstom transport doivent eux aussi apprendre à pratiquer l'apnée.


Sources : ALSTOM Transports - Communiqué de presse 5 Février 2008.
Repost 0
Published by Alternotre - dans Transports
commenter cet article
26 septembre 2008 5 26 /09 /septembre /2008 13:16
Le 23 septembre 2008, nous apprenons que Mr Christian Streiff à remis les clefs d'une 308 diesel Hybride à Mr Jean Louis Borloo, Ministre de l'Ecologie et du développement durable. Nous ne pouvons que nous féliciter de ce coup médiatique, qui, espérons le, permettra enfin la diffusion grand public de cette technologie.
 
Le diesel hybride : la solution ?
 
Malgré de nombreuses critiques, il a toujours été de notre avis qu'afin de répondre de façon quasi-immédiate à la problématique énergétique automobile, le diesel-hybride était certainement une des meilleures options. Cependant, nous croyons fermement que l'avenir réside avant tout dans le développement du télétravail, des transports en commun et à une utilisation rationelle des ressources énergétiques. Malheureusement, avant que les habitudes changent en profondeur, il faudra bien traiter de manière convenable la problématique énergétique et environnementale en lien avec l'usage intensif des véhicules individuels automobiles.

 
A ce titre, faute de mieux à brève échéance, tirer le meilleur parti énergétique possible d'un moteur thermique classique, demeure une approche technologique et industrielle de premier plan. Toyota avait déjà frappé très fort au travers de ses modèles de Prius. Hélas ! Ce qui devait être un premier essai s'est transformé en vache à lait marketing. Malgré de très médiocres performances, une bonne stratégie de communication à fait de la Prius une référence mondiale.... Un comble !
 




La réponse de PSA aux fanfaronades de Toyota est nette et sans appel.
Une autonomie augmentée de 40 % par rapport à un diesel de même cylindrée non hybride. Performances améliorées de 55% par rapport à un véhicule essence équivalent !

 Il convenait de le faire savoir, et c'est aujourd'hui chose faite !
 

Allez Monsieur Streiff, ne vous arrêtez pas en si bon chemin, donnez nous une 308 HDi Hybride compatible avec les huiles végétales brutes !
 
Repost 0
Published by Alternotre - dans Transports
commenter cet article
5 août 2008 2 05 /08 /août /2008 11:49
9 février 2006, dans son plan triennal "value-up", le talentueux directeur de la marque au losange affichait la volonté de faire de cette entreprise l'une des plus rentables de son secteur. A l'époque, pas vraiment question de véhicules verts et d'ouvertures innovantes. En bref, du gros, du lourd et du pas cher. Une bonne grosse et parfaite laguna 3, un 4X4 bien lourd et une myriade de Logan pas chères. La seule vision d'avenir se limitait à une vague crainte que le baril atteigne les 200 dollars et que l'acier continue d'augmenter. Quel pouvoir d'anticipation ! La presse spécialisée vantait les mérites de ce capitaine d'industrie avisé. Un exemple à suivre si l'on voulait sortir notre nation de l'ornière !
 
Juillet 2008. La grosse et désormais parfaite Laguna 3 confirme bien que le marché des grosses berline est en contraction. C'était un fait connu, mais Renault voulait probablement s'en faire une idée personnelle. C'est donc chose faite ! Le Koleos est bel et bien le porte drapeau de l'absurde à une heure où le bon vieux 4X4 est clairement en récession. Quant à la Logan, elle confirme bien que Renault sait très bien construire des véhicules bon marchés technologiquement dépassés. Objectif atteint ! Renault n'est pas dans une ornière, mais bien au fond d'un gouffre.
 
On aurait pu imaginer que Renault se rapproche de son ancien ingénieur Guy Nègre et d'évaluer si le moteur à air comprimé pouvait connaître une plus large diffusion. On aurait pu aussi rêver que Renault adapte ses moteurs diesels à la combustion des huiles brutes et d'ainsi produire le premier "flex-diesel". On aurait pu croire que Renault suive la voie ouverte par Peugeuot et se lance sur des diesels hybrides capables de franchir 2000 Kilomètres sur un seul plein. Las, pragmatique et pressé de s'adapter à une "nouvelle donne" vue par tous sauf par lui, Carlos Ghosn découvre la voiture électrique et entend la diffuser largement d'ici 2011 sans pour autant avoir sous la main la technologie qui lui sera nécessaire.  D'ici là, nous aurons droit à toujours plus low costs dont un 4X4 pas cher...et une magnifique Mégane 3.

Source : Le Point 1871 du 24 juillet 2008 " Carlos Ghosn, le Sarko de l'Auto".
Repost 0
Published by Alternotre - dans Transports
commenter cet article
19 mai 2008 1 19 /05 /mai /2008 23:20
FAUT IL ENCORE ACHETER UNE VOITURE DIESEL ?
Depuis bientôt une semaine, nous pouvons assister à un vent de panique dans le monde automobile : Le Diesel est mort !  Telle est la thèse développée par Dan Strong dans la revue britannique Auto Express. Jean Luc Moreau, spécialiste automobile sur RMC, préconise "le retour à l'essence". Sur Europe 1, Gaëtan Toulemonde, analyste automobile à la Deutsche Bank, rajoute à la panique en démontrant qu'acquérir un véhicule diesel est désormais peu judicieux. En Belgique, LE VIF, magazine affilié à l'Express, déclare que rouler au Diesel est de moins en moins intéressant financièrement. Capital, dans son édition de Mai 2008 pose LA QUESTION : Faut il encore acheter une voiture Diesel ?

 
 
NON, GRACE A PSA, LE DIESEL N'EST PAS MORT !
Tout ceci nous à pousse à considérer un communiqué de presse de PSA PEUGEOT CITROËN en date du 30 janvier 2006. Ce document présente en détail les prototypes Hybrides HDI 307 et C4. Anticipant sur les besoins du marché, l'hybridation de ces véhicules a été réalisée en privilégiant la récupération d'un maximum de composants d'origine. Voici brièvement les résultats obtenus :
 
- Consommation homologuée de 3,4 litres aux 100 Km
- 90 Grammes de CO2 par Km
- Gain d'efficacité par rapport à un véhicule hybride essence  : 25 %
- Gain de consommation : 25%


Pour un réservoir de 60 liltres de diesel, un hybride diesel/électrique de conception simple a une autonomie de ... 1700 Kilomètres environ soit 1 aller / retour Paris - Marseille sans refaire le plein. En prime, pour les très brefs déplacements, le véhicule peut évoluer en mode 100 % électrique. Le document est très clair quant aux performance de la technologie Diesel : " ... L'hybridation Diesel permet en revanche une véritable rupture en matière de consommation car elle alie le rendement exceptionnel du moteur diesel ... et l'apport du moteur électrique..."


Télécharger la présentation Hybride HDI de PSA 



NOUS VOULONS DES DIESELS MODERNES.
Le diesel n'est pas mort, loin s'en faut. La vérité c'est que nous pouvons construire dès à présent des véhicules dont la consommation énergétique est divisée par deux. La vérité, c'est que la grande majorité des experts interrogés portent un jugement basé sur les résultats d'une technologie dépassée et totalement inadaptée aux réalités économiques et écologiques de ce nouveau siècle.

 
Maintenant imaginez que ce véhicule diesel/électrique puisse être adapté à l'usage des huiles végétales pures. Vous pourriez faire le plein pour 1,20 Euros le litre maximum une seule fois par mois !
 
Et si la solution résidait dans une avancée technologique que nous n'appliquons pas ?


Sources :
http://www.europe1.fr/Info/Actualite-France/Economie/Le-gasoil-encore-un-bon-plan/(gid)/135043

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=5385

Le litre de gazole plus cher que le litre d’essence !La rédaction avec Yannick Olland et Frédéric Poudevigne - RMC.fr, le 30/04/2008
Communiqué de presse PSA - Hybride HDI - Janvier 2006.

Repost 0
Published by Alternotre - dans Transports
commenter cet article
15 mai 2008 4 15 /05 /mai /2008 00:04

Ce matin, Alternotre découvre dans le quotidien 20 minutes l'article suivant : La Progression des 4X4 réduit en fumée celle des voitures vertes. Ecrit par un certain S.B., cet article nous apprend qu'en 2007, 50 % des voitures acquises par les Français étaient des voitures vertes. Il convient ici de noter qu’une voiture « verte » rejette moins de 140 grammes de C02 au kilomètre. Juste après on nous informe que dans le même temps les ventes de 4X4 ont progressé de 1,2%. L’auteur, scandalisé, souligne que ces lourds véhicules rejettent 210 grammes de CO2 par Kilomètres: Ce sont des voitures « sales ». L’article développe ensuite tout une argumentation supposée prouver que les 4X4 à eux seuls représentent un des piliers des problèmes environnementaux liés à la circulation automobile.  Ainsi galvanisé, le lecteur aura le souci d’aller porter la bonne parole auprès de ces mécréants insouciants qui osent se faire plaisir alors que d’autres, bien informés, se soucient de la planète.

 

La pollution des 4X4 : L’arbre cache la forêt.

l’ensemble des véhicules dits « verts » produisent par kilomètre roulé 144 Tonnes de CO2 contre 29 Tonnes pour l’ensemble des 4X4. 

Inquiet mais cependant curieux, Alternotre s’est précipité sur des statistiques fiables. Marchant ainsi dans les pas du journaliste, et de l’ADEME, nous avons donc examiné les chiffres du Comité des Constructeurs  Français d’Automobiles.  Le CCFA,  organisation professionnelle, publie très régulièrement des données précises sur les ventes de véhicules particuliers. Nous nous sommes concentrés sur les chiffres 2007 classés par catégorie de véhicule.

 

Immatriculations neuves par catégorie d’automobiles en 2007 en France  (Source CCFA)

Catégorie de véhicules

Nombre de véhicules vendus

Pourcentages des ventes

Véhicules tous types Hors 4X4 et Tout Chemins (SUV)

1 925 962

93,3 %

4 X 4 ET TOUT CHEMINS

138 324

6,7%

 

On observe qu’il a été acheté 2 064 543 automobiles en 2007. Selon l’ADEME et le journal 20 minute,  50 % de ces véhicules sont « verts » car ils émettent 140 g de CO2 par Kilomètre. Nous nous sommes donc livré à un simple calcul arithmétique qui a produit le tableau suivant :

 

 

 

EMISSIONS DE CO2 sur 1 KM

VEHICULES VERTS

(50 % de 2 064 543 - Base 140g de CO2 / km / voiture)

1 032 271

144 518

Kilogrammes de CO2

4 X 4 et TOUT CHEMINS

(210 g de CO2 / km / voiture)

138 324

29 048

Kilogrammes de CO2

 

Résultat sans appel : l’ensemble des véhicules dits « verts » produisent par kilomètre roulé 144 Tonnes de CO2 contre 29 Tonnes pour l’ensemble des 4X4. 

 

Sources :

 

20 minutes du 14 mai 2008 : « La progression des 4X4 réduit en fumée celle des voitures vertes ».

 

Note : Le CCFA n’a pas avisé de détail clair sur le volume de vente des 4X4 pour 2007. Par contre en 2005 le volume de vente à représenté 5,5 % des immatriculations totales. Afin d’extrapoler les 6,7% nous avons simplement rajouté les 1,2 % avisés par l’ADEME. Le résultat demeure dans une cohérence réaliste eu égard aux statistiques officielles du CCFA.
Repost 0
Published by Alternotre - dans Transports
commenter cet article
22 avril 2008 2 22 /04 /avril /2008 07:13

Ou peut être bien un SUV, mais ma décision est prise : je vais me payer l'une de ces merveilles technologiques et balancer mes 200g de CO2 tous les kilomètres. Cela vous choque ? Serais-je devenu fou ?


Comment rouler en 4x4 sans polluer ?

L'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise d'Energie) est très claire sur ce sujet. Tous les carburants issus de la Biomasse présentent un bilan d'émission de CO2 égale à 0 à condition que l'intégralité de leur filière production / consommation ne mette en oeuvre que des énergies non fossiles (Nucléaire, Solaire, biocarburants, recyclage de biomasse...). En résumé on peut dire : un moteur brûlant un biocarburant issu à 100% de la biomasse émet un CO2  « Vert » . Dès lors, le débat n'est pas de savoir combien de CO2 votre moteur rejette, mais bien à partir de quel carburant ce CO2 est généré. Si votre carburant est "vert" alors le CO2 que vous rejetez est à peu près aussi nuisible que celui de votre chien, votre plante verte, ou votre voisin (sujet à ce que votre voisin ne soit pas nuisible, bien entendu...).

Le Bio-Diesel : un biocarburant partiellement « vert » 
L'ADEME,  dans son Guide des Facteurs d'émissions (Révision 5 de Janvier 2007), définit très clairement le bilan des émissions de carbones selon le type de carburant utilisé. Ainsi on apprend que chaque litre de gazole concentre 0,726 Kgs de CO2 « nuisible ». Pire, si l'on réintègre l'intégralité des opérations qui me permettent in fine de mettre ce carburant dans mon réservoir, le bilan se monte à 0,803 Kgs de CO2 « Nuisible » pour 1 litre de diesel.

En revanche, en page 31 de cette notice, on apprend que la filière Bio-Diesel propose un bilan limité à  0,200 Kgs de CO2 « nuisible » par litre. C’est mieux, mais Pourquoi pas 0 ? Parce que pour transformer l’Huile Végétale Pure en Bio-Diesel (Ester Méthylique d'Huile Végétale) il faut, entre autres, du gaz naturel : un combustible de la filière pétrole…. Dès lors, pour rouler bio et afficher un bilan global d'émission de CO2 de... 0  , il faut rouler à  l'huile végétale pure non transformée en Bio-diesel ….

Le pays merveilleux des 4X4 écologiques.
Mon ami Sam, habite la Suisse où brûler de l'Huile Végétale Pure est parfaitement légal et autorisé. Sam a de la chance. Il peut stocker chez lui 300 litres d'huile végétale pure pour les besoins quotidiens de son 4X4 Toyota RAV 4 dernier modèle. A la révision des 60 000 Km, son concessionnaire a trouvé un moteur quasiment neuf.

Sam traverse parfois la frontière pour venir dans notre beau pays. En France, Sam a l'obligation de brûler un Diesel bien gras et bien polluant. Dans son pays, le 4X4 de Sam présente un bilan écologique égal à 177 g / Km de CO2 "Vert" car  qu’il ne brûle que de l'Huile Végétale Pure. En France, le 4X4 de Sam génère 177g de CO2 "nuisible" par Km car il consomme du Diesel estampillé "Excellium" "Ultimate"... Ou tout autre appellation extraordinaire...

Ne nous y trompons pas, le coupable n'est pas le pays d'origine du véhicule, ni même son moteur (quoique...), mais bien le type de carburant que nous y mettons. 


 

Pour conclure je citerais l'arrêté du 22 décembre 1978, article 265 ter du code des douanes Françaises : "L'utilisation des huiles végétales pures ou en mélange comme carburants est interdite..." 



Sources:

Ademe : www.ademe.fr
Code des douanes Françaises - Article 265 Ter et arrêté du 22 décembre 1978.

Repost 0
Published by Alternotre - dans Transports
commenter cet article