Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Me Contacter

  • Alternotre
  • alternotre@gmail.com

Recherche

11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 18:05
 
Rapport annuel de la RTE " Bilan prévisionnel de l'équilibre offre-demande d'électricité en france - Edition 2007". Page    63 - Tableau - "bilan énergétique - Trajectoire probable ".  La production électrique française  au titre de l'exercice 2010 rejettera environ 30,7 Millions de Tonnes de CO2*  (environ 522 Millions d'euros à 17 Euros la tonne de CO2). 
 
Culoz, 10 septembre 2009, Nicolas Sarkozy:  «J'indique que l'électricité ne sera pas touchée par la taxe carbone car la production d'électricité émet en France très peu de gaz carbonique grâce aux énergies renouvelables et au nucléaire ».
 
Certes, l'électricité est déjà soumise aux quotas Européens de production de CO2. En ce qui concerne ce secteur énergétique, le quota annuel se situe aux environs des 35 Millions de Tonnes de CO2. Ainsi,  le gouvernement ne souhaite pas sur-pénaliser la production électrique Française, ce qui, d'un certain point de vue, peut se comprendre.


 
Taxer l'Electricité pour engager un cercle "électro-énergétique" vertueux.
La stratégie de la Taxe Carbone vise  une production de CO2 fossile égale à 0. L'électricité, par conséquent, ne doit pas échapper à l'effort collectif que nous devons entreprendre dans les prochaines années.

Prélever 522 Millions d'Euros par an nous permettra de développer encore plus rapidement les énergies renouvelables. 522 Millions d'euros annuels peuvent aussi nous permettre de travailler sérieusement à l'efficacité énergétique de nos centrales nucléaires. L'efficacité énergétique de nos habitats aura également bien besoin d'un tel coup de pouce financier.


Notes et sources :

* Par comparaison, les carburants automobiles rejettent 133 Millions de tonnes (Cf Rapport roccard - P 22 ).

- RTE - Bilan prévisionnel de l'équilibre Offre-demande d'électricité en france. (Cliquer)
- Article - Intervention Nicolas Sarkozy 10 septembre 2009 - Culoz -
(Cliquer)
Repost 0
Published by Alternotre - dans Energie
commenter cet article
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 22:25

Aujourd'hui, pour le démarrage de la Contribution Climat Energie, plus connue sous le nom de "Taxe Carbone", la tonne de CO2 sera fixé à 17 Euros la Tonne. Nicolas Sarkozy augmente de 20 % le montant annoncé par Monsieur Fillon il y a une semaine. C'est à peu de choses près le montant de la TVA. Conclusion : Nous avons aujourd'hui une taxe carbone TTC !


Le Président l'a dit, le consommateur éco responsable, en remerciement de ses efforts, se verra attribuer un chèque vert ou un crédit d'impôt. Savez vous en revanche que La Taxe Carbone va s'ajouter au prélèvement de la Taxe sur les Carburants (TIPP) AVANT le calcul de la TVA ? Par conséquent, si la base de la TVA est augmentée de la taxe carbone, les recettes de la TVA vont automatiquement être augmentées... De l'ordre de 5% !

Donc, pour résumer.

- La Taxe professionnelle est supprimée : Les entreprises sont satisfaites.
- On met en place une taxe carbone : On contente les écologistes.
- On annonce que la taxe carbone sera remboursée aux consommateurs : Ca calme la population.
- On ne parle plus de malus écologique & social sur les biens importés en Europe : Ca rassure Bruxelles et les marchés boursiers.

Et...

On améliore les recettes de la TVA sur l'énergie grâce à une taxe carbone qui ne servira... A pas grand chose sauf à faire "mousser" ses promoteurs.

Repost 0
Published by Alternotre - dans Nouvelle économie
commenter cet article
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 22:53

Vendredi 4 Septembre, Interrogé par TF1 Xavier Bertrand déclare qu’avec la taxe carbone, il s’agit de « Transformer la fiscalité et non pas de l’augmenter… ». Supprimer la taxe professionnelle et en faire subir le poids financier sur le consommateur est bel et bien une transformation fiscale. Il fallait bien trouver un nom à cette révolution ; ce fut : « taxe carbone ». 

 

Après le « travailler plus pour gagner plus »,

 

On a maintenant le :

 

«…Consommer  des produits  qui n’existent pas encore, ou alors payer un d’impôt qui vous est remboursé plus tard sauf qu’on ne sait pas trop comment … ».

 

Dimanche 6 septembre 2009, perdu entre 32 et 14 euros la tonne de CO2, François Fillon tourne le dos au débat en qualifiant tout cela d’« agitation médiatique (…) dérisoire ».  Quand à Ségolène Royale elle nie totalement s’être engagée en 2007 à supporter le principe d’une taxation à finalité écologique.

 

Rappelons-le, La taxe carbone est conçue pour financer un renouveau économique et sociétal pérenne. Dès lors, entrevoir l’avenir suppose être capable de jugement critique sur le passé, or, c’est bien sur ce dernier point que les caciques de la république semblent quelque peu limités.

 

L’idée de changer d’ère économique serait elle si insupportable à nos dirigeants qu’ils en perdraient tous leurs moyens et toute créativité ?

 

Heureusement, Jean François Copé vient sauver in extremis la situation en réclamant que des revenus collectés soient destinés au développement d’une économie « verte ».

 

Il y en a donc au moins un qui semble comprendre les enjeux et les réponses qu’il conviendrait d’apporter.

Tout n'est peut être pas perdu...
Repost 0
Published by Alternotre - dans Editos
commenter cet article
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 21:12
Mardi 1er septembre 2009, Eric Woerth se félicitait du succès engendré par la prime à la casse. Avec des hausse de + 17 % sur les ventes de PSA + 11 % pour Renault, les constructeurs automobiles français sont les premiers bénéficiaires de cette subvention indirecte. Selon le CCFA, au palmarès des ventes, la gagnantes seraient les véhicules de "gammes économiques inférieures".
 
Le mercredi 2 Septembre 2009, En remerciement des efforts consentis par le gouvernement, Renault annonce le démantèlement d'une ligne d'emboutissage à Douai en vue de son transfert vers le Maroc. Selon la direction du constructeur, cette ligne, datant de 1975, serait obsolète. Alors pourquoi, en 2008, selon le syndicat SUD, avoir engagé 18 Millions d'euros pour réparer un outil dépassé ? Pourquoi transférer cette outil vieillisant vers une usine neuve actuellement en construction dans un pays dit "low cost" ?
 
Au final, pour toute défense, le constructeur rétorque que la destination finale n'est en rien arrêtée... Ben voyons !!!
 
Pour résumer, le plan de relance du gouvernement consiste principalement à financer l'achat de tout plein de bagnoles pour que les industriels puissent délocaliser au plus vite. Nos industries parties, le pôle emploi pourra développer rapidement son volant de clientèle. Tous les nouveaux chômeurs vont faire du service à la personne, de la net économie... ou au mieux, s'engageront dans les forces de police.  Cette nouvelle économie bien installée,  tous ces travailleurs  devront acquitter une taxe carbone de 4 centimes du litre de carburant pour se rendre à leur boulot avec leur nouvelles voitures. Les pneus seront Roumains, les portières Portugaises, le chassis Marocain et les autoradios MP3-Ordinateurs de bord assemblés en Chine...
 
Louons le génie de nos dirigeants et allons tous en coeur dans la concession auto la plus proche !!!
Repost 0
Published by Alternotre - dans Editos
commenter cet article
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 21:22
Le consommateur doit changer ses habitudes : Tel est le postulat fondamental de la Taxe Carbone.  Mais d'où viennent donc ces habitudes ? Selon John Kenneth Galbraith, " les consommateurs ne dirigent plus le marché, mais sont conditionnés par le marché..." . Ainsi, vu sous cet angle, la Taxe Carbone serait une nouvelle forme de taxation camouflée d'intentions écologiques le tout mâtiné d'une bonne dose de culpabilisation du consommateur moyen ! 
 
Par exemple, considérez le téléphone portable.  Au début il s'agissait uniquement de proposer de la mobilité téléphonique. Puis vint le tour de la photographie, de la vidéo, des sms. Aujourd'hui on vous vend un téléphone en vous promettant Internet et la Télévision sur 10 centimètres carrés de cristaux liquides. Qui est à l'origine de cette nouvelle habitude ? Le consommateur ou bien l'entreprise ?
 
Dans la grande distribution, Leclerc va vous commercialiser des concombres bios... Sous celophane et transportés à grand frais depuis l'Espagne ! Où se place le Bio ? Sous le plastique et le diesel du transport routier ?
 
 

En  1958, dans sa "théorie de la fillière inversée" Galbraith explique que le relais de la publicité, du marketing et du crédit à la consommation permettent aux grandes entreprises de littéralement imposer l'achat de biens et de services. 50 Ans plus tard, à bien regarder la télévision et les pubs il semble que la réalité dépasse la fiction !!!
 
Alors, au final, à bien relire le rapport Roccard qui doit changer ses habitudes selon vous ???
 
 
Sources :
 
- L'Ère de l'opulence - John Kenneth Galbraith
- Le Nouvel État Industriel est un ouvrage rédigé par John Kenneth Galbraith, paru en 1967
 
Repost 0
Published by Alternotre - dans Nouvelle économie
commenter cet article
30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 23:19

La Taxe Carbone a pour but principal de forcer le consommateur à changer ses comportements en taxant les produits et les services fortement émetteurs de CO2. Hélas, peu ambitieux le projet actuel ne s'attaque pas vraiment aux vraies sources des pollutions. A court terme, la Taxe Carbone n'incite pas explicitement les entreprises à changer leur comportement. Pire, la Taxe Carbone avoue sa faiblesse face aux rêgles du libre échange, même si ces règles créent de l'injustice et d'importantes destructions.


En fin de compte, la taxe carbone n'ose pas s'affronter à de puissants lobbies industriels et commerciaux. Déjà impopulaire cette "Contribution Climat Energie" commence à être l'enjeu de toutes les débats politiques et déjà, l'Etat recule pas à pas en passant l'assiette de prélèvement de 32 euros à 15 Euros la Tonne : Pathétique !


Agir concrètement en faveur d'une action écologique équilibrée entre consommateur et le producteur est pourtant possible !



Ce que vous ne trouverez pas dans le rapport Roccard : La Taxe Lauré

 

En 1996, Maurice Lauré propose d'instaurer un dispositif de droits compensateurs à l'importation de biens et de services. La Taxe Lauré doit éviter les délocalisations sauvages en favorisant le dynamisme d'un marché de proximité. Protectionisme ?!  Non, régulation équitable  !


La même année, un autre économiste, René Siegfried, a rajouté au projet Lauré des prélèvement aditionnels. Ce complément devait tenir compte des différences internationales en matière de droits sociaux et de réglementation écologiques !

Décriés en leur temps, Lauré et Siegfried étaient tout simplement visionnaires !


13 Ans ont passés et l'idée de réguler le commerce mondial sur des bases écologiques sociales et salariales strictement équitables a étrangement disparu. Là où la Taxe Carbone aurait pu intégrer cette notion importante, on trouve un aveu de faiblesse et une incitation implicite à ce que rien ne change !!!

 

Ici vous trouverez un article du monde diplomatique en date du mois de février 1996 relatant cette idée.

 


A vous de juger.
Repost 0
Published by Alternotre - dans Nouvelle économie
commenter cet article
8 août 2009 6 08 /08 /août /2009 21:53

Pourquoi, au lieu d’obliger les constructeurs automobiles à proposer des produits plus performants, demande-t-on au contribuable de mettre la main à la poche tout en nous promettant d’hypothétique et coûteuses voitures électriques ?

 

Qui va payer les 8 milliards d’euros par an ?

 

Le rapport « Rocard » sur la Contribution Climat et Energie (CCE) accuse les consommateurs d’être à 51 % responsables des émissions nationales de CO2. Il faut donc lire : La France est peuplée d’irresponsables égoïstes qui doivent être taxés jusqu’à ce leur comportement évolue.

 

Les entreprises, la publicité et le commerce international écopent, eux, d’une petite tape sur la tête. Certes ils paieront, mais cela est bien à cause de ces stupides consommateurs qui ne savent pas utiliser correctement les magnifiques produits de notre civilisation moderne.

 

Le Rapport CCE énonce un aveu d’impuissance face à la mondialisation des échanges et les disparités en matière de réglementation européenne. Par conséquent, par peur de gêner nos « partenaires » internationaux nous laisserons proliférer les camions espagnols, les fraises en hiver et les purées mousselines utilisant des pommes de terre « made in china »… Et le contribuable paiera la facture !

 


La voiture : comment ne pas taxer  4.578 Milliards d’Euros par an ?


Selon le rapport sur la CCE Les automobilistes Français seraient coupables de trop utiliser leur voiture. Cependant si l’on recoupe un certain nombre de statistiques, voici ce que l’on trouve :

 

 

Chiffrage : Rendement de la filière énergétique Diesel pour le transport routier. (Source : European Association for Battery Electric Vehicles - EABEV) sur un an 

Evaluation

Filière Diesel Classique

Comparatif

Filière Diesel Hybride

 

 

 

  249 423 076,92  

Consommation annuelle Française 2008 convertie

en Barils de diesel pur (chiffres CCFA 2008)

  134 134 188,03  

                  3,70  

Ratio de conversion Diesel // Pétrole Brut

(Source IFP)

                  3,70  

  922 865 384,62  

Equivalent en Barils de pétrole brut

  496 296 495,73  

80%

Carburant effectivement livré dans le réservoir

au départ de la Raffinerie. ( Source : EABEV)

80%

22%

Carburant effectivement utilisé depuis le réservoir pour déplacer la voiture. (+40% d'efficience sur Hybride Diesel - Source : Peugeot)

30%

 

 

 

43 898 461,54


Barils de diesel effectivement utilisés

32 192 205,13

205 524 615,38


Barils de diesel perdus en chaleur,

lumière et fumées.

101 941 982,91

 



 

Grâce au diesel hybride, il est possible d’optimiser l’usage du pétrole brut en évitant l’achat et le raffinage de 426 Millions de Barils.

 

A 340 Kgs de CO2 par Baril de pétrole, ce sont 143 Millions de tonnes de CO2 que nous pouvons économiser  soit :  4.578 Milliards d’Euros. (143 Mio de T de CO2 X 32 Euros)  soit plus de la moitié de la contribution climat énergie.

 

Avec le diesel hybride : réduire la taxe carbone de moitié et relancer l’économie française : ce que vous ne lirez pas dans le rapport Rocard :

 

  • Convertir massivement le parc automobile français au Diesel Hybride en créant de l’emploi.
  • Privilégier le recyclage de matières premières afin de construire des véhicules de nouvelle génération.
  • Pousser les entreprises françaises à privilégier le télétravail et financer celui ci par des compensations sous forme de crédit de CO2.
  • Eclater les méga business centre tels que La Défense et pousser à l’expatriation des grands groupes vers les villes dites « de province ».
  • Réduire radicalement l’usage quotidien de l’automobile grâce à un emploi de proximité.
  • Défendre une Tarification Routière Obligatoire Européenne afin de pousser le fret vers le transport ferroviaire…
  • Renforcer unilatéralement les barrières douanières européennes et faire supporter un « Malus » écologiques aux biens non conformes tant au niveau écologique que social.

 

Rien de tout cela n’est évoqué dans le rapport sur la Contribution Climat Energie. Seule la TAXE et une répartition opaque des revenus prélevés demeurent à l’ordre du jour.

 

 

La Contribution Climat Energie est un levier essentiel qui peut nous permettre une reprise économique durable et équitable. Malheureusement, d’une belle idée porteuse d’avenir, nos gouvernants parviennent à émettre un projet timide,  impopulaire  et privilégiant intérêts particuliers sur la notion d’intérêt général.

 

 

 

Repost 0
Published by Alternotre - dans Nouvelle économie
commenter cet article
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 11:58
« Nous voulons substituer, dans notre pays, la morale à l’égoïsme, la probité à l’honneur, les principes aux usages, les devoirs aux bienséances, l’empire de la raison à la tyrannie de la mode, le mépris du vice au mépris du malheur, la fierté à l’insolence, la grandeur d’âme à la vanité, l’amour de la gloire à l’amour de l’argent, les bonnes gens à la bonne compagnie, le mérite à l’intrigue, le génie au bel esprit, la vérité à l’éclat, le charme du bonheur aux ennuis de la volupté, la grandeur de l’homme à la petitesse des grands, un peuple magnanime, puissant, heureux, à un peuple aimable, frivole et misérable, c’est-à-dire, toutes les vertus et tous les miracles de la République, à tous les vices et à tous les ridicules de la monarchie. »

Robespierre - Discours à la Convention nationale sur les principes de morale politique qui doivent guider la Convention nationale dans l'administration intérieure de la République le 5 février 1794



En désespoir de cause, j'ai choisi de placer cette citation dans la rubrique "Les occasions manquées..."  En espérant que les événements futurs me prouveront le contraire !!!
Repost 0
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 22:37

21 Mai 2009, Reuters rapporte qu'Abu Dhabi entend disposer d'une première centrale nucléaire d'ici 2015. Selon l'agence de presse, la fine fleur de l'ingénierie Française serait bien placée pour obtenir tout ou partie d'un contrat prometteur. A plus longue échéance l'émirat entend disposer d'une puissance électronucléaire équivalente à 40 000 MW, soient environ une trentaine de réacteurs.

 

Le 10 Juin 2009, en déplacement au Bourget du Lac (73 - Savoie), Nicolas Sarkozy dénonce ".... l'erreur collective commise par la France en s'engageant dans le tout nucléaire...". Il s'agit donc d'accentuer l'effort technologique et financier en faveur des énergies renouvelables. La vague verte des européennes semble donc avoir pour premier effet de rappeler à notre gouvernement son engagement idéologique en faveur d'une économie durable, écologiquement responsable et socialement équitable.

 

Au final, la confrontation des deux informations laisse entrevoir une belle et grande idée : Financer notre renouveau énergétique, économique et social en vendant des technologies polluantes et potentiellement dangereuses a des pays tiers et, si possible, lointains.

 

Bel exemple de rupture !

SOUS LE SOLEIL : L'ABSURDE.

 

Les émirats disposent d'un ensoleillement moyen supérieur à 2000 W par mètre carrés. Par comparaison, a Avignon, la puissance solaire se voit réduite à 1200 W par mètre carrés. Transférer la technologie solaire aux pays du golfe ferait d'autant plus sens qu'ils disposent de vastes surfaces désertiques. Enfin, les étendues couvertes de panneaux photovoltaïques pourraient se voir suffisamment tempérées pour permettre leur mise en culture.




La technologie solaire "à concentration" autorise des rendements supérieurs à 25 % et les progrès réalisés nous promettent d'atteindre les 50 % voire, de les dépasser. Par comparaison, en l'état actuel de notre savoir, les centrales nucléaires, toutes générations confondues, ne dépasseront pas les 40 %. Ainsi, 60 % du combustible nucléaire, ressource naturelle rare et limitée, est brûlé en pure perte. A en croire l'IAEA, le reste semble promis à alimenter la climatisation des complexes de loisirs, hôtels de luxe et autres prestigieux « world trade centers ».

 

 

BUSINESS MUST GO ON !!!

 

Une fois de plus, sous nos belles promesses d'une nouvelle économie "équitable, nous mettons tout en oeuvre pour assurer une sauvegarde de notre confort "a l'occidentale". Peu importe les risques humains et environnementaux tant qu'ils sont supportés par d'autres. L'Afrique est malade de nos bonnes idées mais les pays du golfes, eux, semblent encore nous croire : La France-Afrique est morte ! Vive la France-Arabique.

Sources :

- International Atomic Energy Agency : Nuclear Technology Review 2008.
- Le Point : 9 Juin 2008 - Politique / Energie - "Le tout nucléaire a été une erreur..."
- Reuters - 21 mai 2009 - Les Emirats veulent disposer d'une centrale nucléaire.

 

Repost 0
Published by Alternotre - dans Nouvelle économie
commenter cet article
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 20:14

Récemment, divers scientifiques se sont inquiétés des conséquences que pouvaient avoir les traînées de condensation laissées par les avions durant leur vol. Ces échappements de turbines pourraient pouvoir demeurer jusqu'à plusieurs jours dans la haute atmosphère de notre planète participant ainsi au phénomène de réchauffement climatique.

 

Dans le passé, alors que d'autres étudiaient des avions pouvant voler haut, certains regardaient ce qui pouvait être fait au ras du sol. Parmis ces scientifiques, le russe Rotislav Evgenievich Alexeev  et l'allemand Alexander Martin Lippisch sont certainement ceux qui ont poussés le plus loin cette réflexion à contre courant.

 

Mi avions, mi navires, les ekranoplans sont des appareils utilisant un phénomène dénommé "effet de sol". Se déplaçant à grandes vitesses, un aéronef de ce type génère une sorte de coussin d'air sous sa voilure. Ainsi sustenté, l'appareil n'utilise qu'une « faible » portion de sa puissance pour réaliser son voyage. Il semblerait que les appareils étudiés dans les années 60 / 70 soient capable de consommer substantiellement moins qu'un avion d'un tonnage équivalent sur un trajet identique. D'aucun parlent d'un minimum de 20 voire 30 % d'économie d'énergie: Ce n'est pas rien !



 

Cette technologie permettrait de construire des engins amphibies capable d'embarquer plusieurs centaines de tonnes, voire un millier. A ce jour les projets Américains "Pelican" de Boeing et "Be-2500 Neptun " du constructeur Russe Beriev étudient la fabrication de tels porteurs ultra-lourds. 

 

Autre avantage, un Ekranoplan utilise les zones portuaires, voire de simple plages pour effectuer ses opérations de chargement / déchargement. Polyvalent, ce mode de transport sait aussi s'accommoder des fleuves ou de toute autre surface relativement plane. Moins gourmands en infrastructures que les aéroports, les avions à effet de sol pourraient être tout particulièrement indiqués pour le trafic intra méditerranéen et accoster au cœur de villes côtières, voire fluviales.

 

Au vu des problématiques liées à l'emploi intensif de l'aviation classique, cette option technologique pourrait bien apporter des solutions raisonnables et adaptées aux problématiques énergétiques de notre temps. L'avion classique serait de fait relégué à des tâches où son utilisation est quasi-irremplaçable.

 

De nos jours, les sociétés Wigetworks ( http://www.wigetworks.com/) , Alexeev Hydrovoil Design Bureau (http://www.hs-ships.ru/e_pages.phtm?f=2&p=1) et  Volga Shipyard (http://www.volga-shipyard.com/) tentent de promouvoir le renouveau de se mode de transport pertinent.

 

Sources :

 

Wigetworks : http://www.wigetworks.com/

Alexeev Central Hydrofoil Design Bureau : http://www.hs-ships.ru/e_pages.phtm?f=2&p=1

Volga Shipyard : http://www.volga-shipyard.com/

Techno-sciences.fr : http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=5800
Repost 0