Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Me Contacter

  • Alternotre
  • alternotre@gmail.com

Recherche

3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 21:20

Transport combiné : Une bonne réponse à une mauvaise question.

Quelles sont les alternatives en matière de transport ? Pour répondre à cette question il faudrait définir les raisons pour lesquelles nous transportons des marchandises. A titre d’exemple, saviez-vous qu’une part non négligeable des roses vendues en Europe provient de serres localisées en Equateur ? Ces fleurs sont transportées par avion jusqu’en Hollande d’où elles sont distribuées en Europe par voie routière. Dans le même registre, je peux  vous conter l’histoire des haricots du Cameroun rapatriés par air vers Lyon. On a aussi eu le cas de boîtes de conserves expédiées au Maroc où elles étaient remplies de raviolis eux aussi originaires d’Europe… Le tout se retrouvant sur les étals de nos grandes surfaces nationales.  A force de déréglementation, nous avons laissé libre cours à des logiques économiques monstrueuses qui ont à leur tour engendrés des logistiques non moins absurdes.

 

Camions et navires : les cibles faciles d’un problème complexe.

Plutôt que de remettre en cause des logiques d’approvisionnement totalement délirantes, nous préférons incriminer un méchant camion ou un horrible bateau. Il faut transporter par péniche ou développer le ferroutage ! peu importe si les verres à dent ou les assiettes en plastique sont au final coulés en chine.  Le transport de marchandises a été façonné par l’évolution de notre consommation et par les méthodes industrielles employées à la satisfaire.  Face à un contexte mélangeant faible coût de l’énergie,  mondialisation des échanges et  concurrence déréglementée, le transport s’est organisé du mieux qu’il a pu. Prétendre « verdir » le transport de marchandises, promouvoir une soit-disante combinaison des modes ne mènera à rien car le transport contemporain n’est que la conséquence de toute une organisation économique aussi malsaine qu’inepte. 

Produisons autrement, consommons différemment et… La logistique suivra !

 

DSCN3341.JPG

Repost 0
Published by Alternotre - dans Transports
commenter cet article
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 23:01

A tous ceux qui ont pris le temps de survoler les lignes de ce blog
A tous ceux qui ont encouragés cette modeste initiative.
A tous ceux qui, d'accord, ou pas d'accord ont pris le temps de laisser un commentaire.
A tous ceux que nous ne connaissons pas, mais que nous rencontrerons peut être.

A vous tous, merci et
Bonne année 2010.

Repost 0
Published by Alternotre - dans Editos
commenter cet article
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 22:24

Le 3 décembre 2009, 20 minutes nous dévoile une belle et grande idée : approvisionner le Grand Paris grâce au trafic fluvial conteneurisé.

 

Le fluvial est il compétitif ?

 

Pour un conteneur 40’ : 12 mètres de long – l’équivalent, grosso modo d’un camion semi remorque. Arrivée : Le Havre -  livraison : Région Parisienne.

River Antwerp Aujourd’hui – Transport routier :  
780 Euros*
Durée de l’opération : 24 Heures
Départ : Quand vous voulez


Comparatif – Transport fluvial :
770 Euros*
Durée de l’opération : De 36 Heures à 96 Heures.
Départ : 2 fois par semaine à ce jour.
  * 2009 - Chiffres de marchés collectés auprès de professionnels.
 

 

Bilan :  A prix légèrement supérieur, les entreprises se paient le luxe du transport routier car pour deux ou trois dizaines d’Euros : Elles y gagnent et la différence est payée par le consommateur.

 




Comment vaincre le routier.


Invalider l’équation économique actuelle et faire que le prix du transport routier soit suffisamment dissuasif.

 

S’assurer que le différentiel de prix routier ne soit pas répercuté sur le prix de vente final du produit transporté.

 

 

Pourquoi est ce impossible ?

 

Parce que les règlements Européens et l’OMC réclament une dé-régularisation totale des marchés et déclarent « illégales » les mesures visant à contrecarrer la seule loi du marché.

 

 

Grand Paris : L’écologie made in china ?

 

Container.jpg
A votre avis, d’où viendront ces milliers de conteneurs ?

 

De Chine, d’Inde et de toutes ces magnifiques contrées lointaines où nous pouvons acheter tout et n’importe quoi,  du verre à dent à l’écran plat. En 2020, tout ira bien ! Grâce aux connections fluviales, nous pourrons consommer et faire croître de quelques millièmes de points notre PIB national en polluant moins...  Chez nous.

 

 

 

Transporter par le fleuve et changer les choses : Un plan plus global.

 

En France en 2005, le fret fluvial représentait 3% des échanges terrestres de marchandises. Sur la seine, le trafic conteneurisé représente environ 3 % des volumes transportés par voie d’eau. N’en déplaise à nos grands spécialistes :  prétendre sortir durablement notre économie de l’ornière suppose des mesures autrement plus ambitieuses comme :

 

-         Invalider les équations économiques dont les effets sont clairement  socialement et écologiquement néfastes : Le transport en fait partie.

-         Accepter de re-réglementer certains pans de l’économie européenne.

-         Dénoncer nos méthodes de production.

-         Concevoir différemment nos produits : Ils doivent être plus réparables, voire modifiables…Et moins jetables.

-         Remettre en cause les circuits de distribution actuels en privilégiant les chaînes d’approvisionnement courtes.

-         Adopter des modes de vies plus en phase avec les réalités sociales et écologiques.

-         Avoir une vision sobre et efficace de notre stratégie économique.

-         Ne plus confondre prestige et pragmatisme

-         Restaurer une économie du sens

 

 

Et probablement, dans le cadre d’un déploiement aussi vaste, le fret fluvial, mais aussi ferroviaire devrait retrouver leur juste place.

Repost 0
Published by Alternotre - dans Nouvelle économie
commenter cet article
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 11:03

SUISSE : Un jugement simpliste. 

Le 29 novembre 2009 le couperet tombe: La Suisse décide d'interdire la construction de nouveaux minarets sur son territoire. "Le monde musulman exprime son indignation..." dénonce La Croix. L'humanité dénonce un "Nouvel accès de fièvre xénophobe".Selon l'Express, Bernard Kouchner, s'est dit "un peu scandalisé"par le résultat du référendum suisse, dans lequel il a dit voir "une expression d'intolérance... . Le monde entier hurle "Haro sur le Suisse" et entend bien ramener dans le droit chemin 1.5 millions d'hélvètes égarés...

 


Croyances nouvelles et trahison globale.

Voici un bon demi-siecle que l'on nous vante les vertus de l'Autre. L'ouverture des frontières et la mondialisation des échanges devaient nous apporter richesses et paix. Dociles consommateurs on nous a expliqués que la famille, l'education, la communauté, la probité, étaient des repères désormais inutiles. En échange on nous a demandé d'être individualistes, cupides et crédules. "Les migrations et le chômage sont choses normales...", nous a t on dit, certes il y avait bien quelques massacres et famines de çà et là, mais bon, c'étaient des phénomènes attendus et corrigibles. Aujourd,hui, épuisés, isolés, apeurés, nous ouvrons les yeux sur un monde incertain, une planete en souffrance et des inégalités que l'on pensait temporaires. Incrédules, totalement désorientés, cachés derrière nos profils facebook et nos avatars informatiques nous ouvrons des yeux effarés : Nous avons été trahis... Et maintenant ?

 



Et maintenant ? C'est forcément a cause de l'autre !

Vous vous souvenez ? Cet étranger dont on nous assurait que sa presence était la preuve de nos progres ! Comme toujours nous rendons un autre responsable de maux dont nous sommes en fait les coupables principaux ! s'il s'agit de dénoncer la présence, rien de plus simple : incriminons les signes évidents de son existence !

 



A Paris on ne respire plus ? C'est à cause des 4X4 ! Au Zimbabwe, les choses vont mal ? On accuse l'étranger blanc, on le massacre et on l'expulse ! En Espagne il ya de l'insécurité ? On incrimine l'immigré sud américain... Il y le Sida ? C'est à cause des homos ! .... Et ainsi de suite ! Et en Suisse... C'est les minarets... Autres lieux, mêmes causes, mêmes effets.




Et si pour une fois...

Et si pour une fois on analysait la situation différemment ? Et si on interprêtait ce vote non pas comme une victoire d'un extrème, mais un signe, violent, d'un début de panique générale ? Un dernier avis populaire avant dépassement d'un point de non retour ?


Intellectuels et politiciens viennent de recevoir une belle claque ! Que vont ils faire ? Se raidir une fois de plus sur leurs convictions bancales ou bien relever le défi qui leur est lancé ?

 



A moins que le choc n'ait pas été assez suffisant. Mais alors, on peut s'interroger sur la nature du prochain avertissement...
 

Repost 0
Published by Alternotre - dans Editos
commenter cet article
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 21:22

Nous apprenons qu'en toute simplicité, au Mans, ce dimanche 8 novembre, M. Fillon s'est octroyé

2 heures de Peugeot 908.


Ben voyons...


Non content de prendre un "Falcon 900" de l'état pour se prendre du bon temps, voici donc le No 2 de notre nation montrant une fois plus l'exemple !


Aurait il eu l'idée de se faire prêter un roadster Tesla électrique ou une 908 Hybride  ? Sûrement pas ! Il vaut mieux honorer le savoir faire français en matière de motorisation conventionnelle et médiocre...

(Source: Direct matin - Jf monier / AFP)

25 Kgs de Co2 plus tard, le voici notre champion !

Et, il ne doute de rien !

 

Elle est belle, la rupture !

Repost 0
Published by Alternotre - dans Editos
commenter cet article
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 22:21

Tout bien considéré, pour déplacer un véhicule, il faut :


- Un réservoir d'énergie.

- Un système qui transforme l'énergie en force mécanique : Moteur et transmission.

- Un système qui transfère cette force a la route : Les roues.

Actuellement, les véhicules à moteurs conventionnels (essence ou diesels) ne brûlent que 18 a 22% de leur carburant pour se déplacer. Le reste est perdu en fumées chaleur et lumières : pour simplifier, la pollution.

1er Constat :  Si les automobiles avaient un système qui transformait mieux l'énergie initiale, chaque kilomètre roulé rejeterait moins de pollution.

2ème Constat : On peut accuser le pétrole de tous les maux. Cependant, on observe que 80 % de cette ressource est massivement brûlée en pure perte !

Face à cette gabegie énergétique, certains ont d'ailleurs trouvé une solution miracle : Il faut développer le moteur électrique et les centrales nucléaires !


Voitures électriques : "Nucléaire, non merci !"

Une centrale nucléaire a un rendement de 37%* environ. 5% de l'énergie produite est perdue dans le reseau de distribution. Et pour finir, le rendement d'une voiture électrique, c'est 90%. Au total, avec l'option électro- nucléaire, un véhicule électrique propose un rendement global équivalent a 32%. En d'autre termes, voici un système de transport "propre" qui gaspille encore 68% de l'énergie qui y est investie. Cette propreté de façade serait au prix d'une pollution radioactive et industrielle considérable.


Notre approche environnementale des transports est prise sous un mauvais angle. A refuser de remettre en cause nos habitudes, nous multiplions les solutions médiocres et dangereuses.


Le modèle "tout automobile" doit être remis en cause. Travail à distance, transformation du milieu urbain, re-population du milieu rural et transports de masse sont les quatre pistes qui doivent être privilégiées. Nous pouvons MAINTENANT créer de l'emploi, de la richesse et démarrer une renaissance économique et sociale que nous attendons depuis trop longtemps.


S'agissant de l'automobile il est SCANDALEUX que nos motorisations gaspillent plus l'énergie qu'ils ne l'utilisent. Le plancher minimal doit être fixé a 50 %, sans concession aucune. Saviez vous qu'un moteur diesel marin travaillant a régime constant peut avoir un rendement voisin des 50 % ?


Alors que l'urgence environnementale frappe à notre porte nous devons apprendre à rester simples et pragmatiques. Tous ces courants de recherche sont utiles mais nous devrions garder à l'esprit que le mieux est souvent l'ennemi du bien !

*Source : http://www.developpement-durable.gouv.fr/energie/nucleair/epr_2_14.htm

Repost 0
Published by Alternotre - dans Transports
commenter cet article
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 22:49
A entendre les chantres de la nouvelle économie, l'homo sapiens du 21ème siècle va devoir apprendre à consommer mieux et plus intelligent. Le nouveau consommateur doit savoir discerner les bon messages des mauvais et ainsi, acheter propre, vert et éthiquement responsable. 
 
Démonstration : publicité pour la marque de chaussures BOCAGE.
 
Comme vous pouvez le voir, les affiches mettent en situation un indien d'amérique capturant une femme blanche. Sensible à la qualité naturelle des belles choses, l'indien délaisse sa proie et préfère s'approprier les chausses de la belle dame. Sympathique, à priori, la publicité utilise un graphisme très fin XIXeme siècle et distile une impression d'aventure, de grands espaces... Tout le charme et la nostalgie des colonies en somme !
 
Regardez cette publicité et remplacez l'indien par un noir, voire un bédouin bon teint. Diriez vous que le message demeure tout aussi anodin ?
 
  Peu courageux, le "créatif" aura choisi un indien d'amérique car la discrimination et leur extermination ne représente rien à nos yeux européens. BOCAGE peut ainsi  ainsi caresser le mythe du "bon sauvage" enfin civilisé grace à  par l'ingéniosité de l'homme blanc sans pour autant risquer la polémique. On peut imaginer qu'une clientèle haut de gamme, conservatrice et idéologiquement "orientée" sera ainsi caressée dans le bon sens du poil.
 
On l'aura compris, le marketing a pour seul souci de valoriser chez le consommateur les plus beaux instincts et les plus belles idées de notre civilisation moderne !
 
Ben voyons...
Repost 0
Published by Alternotre - dans Editos
commenter cet article
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 13:49
 Alors que Jean Louis Borloo annonce l'achat de 40 000 Véhicules électriques par le gouvernement et la mise en place d'un super bonus de 5000 Euros pour l'achat d'un véhicule électrique, penchons nous un peu sur quelques précédents historiques.
 
 
1995 - 12 Avril -  Article paru dans l'Humanité : Une prime attribuée pour l’achat d’une voiture électrique

 


"...Le gouvernement vient de décider d’attribuer une prime de 5.000 francs pour l’achat d’une voiture électrique. de son côté, Electricité de France (EDF) accordera une aide complémentaire de 10.000 francs par véhicule au constructeur ou à l’importateur. Ces mesures, qui prendront effet à compter du 1er juillet et dureront jusqu’à la fin 1996, coûteront entre 30 et 40 millions de francs au budget de l’Etat. Elles devraient permettre d’immatriculer 7.000 véhicules électriques en dix-huit mois et 100.000 en l’an 2000, selon les services du premier ministre. Destinées à encourager le marché et garantir une « équivalence de prix » entre une voiture thermique et une voiture électrique, les nouvelles mesures annoncées comprennent également un engagement de l’Etat et des collectivités locales dans un programme d’électrification de leurs véhicules en zone urbaine pour parvenir à 10% de véhicules électriques en l’an 2000. PSA-Peugeot-Citroën s’est déclaré très satisfait de ces mesures. Chez Renault également l’aide est jugée « bienvenue »..."

 
1997 -  dix-huit mois après - Henri Revol, dans son rapport 439, rapporte au Sénat qu'en dépit des incitations promises, le parc automobile électrique s'établissait à 3200 Unités sur les 7 000 initialement visés.. L'administration publique avait effectivement acquis que 150 véhicules sur les 1800 promis aux constructeurs.
 

 
2008 - PSA remet les clefs de 2 véhicules diesel-hybrides à Mr Borloo.  Ces voitures utilisent des technologies immédiatement disponibles afin que la mise en production puisse se réaliser dans les plus brefs délais.
 

2009 -
L'Etat promeut un véhicule utilisant une technologie en phase de développement et dont l'outil industriel n'existe pas.... Mais promet d'en acheter 40 000 !
 

 
14 ans après, nous voici donc revenus au point de départ avec la même promesse. Cette fois ci, l'Etat promet d'acheter 20 X plus de véhicules et la prime (ramenée en Francs) passe de 5 000 à plus de 35 000 Francs.
 
Alors, à votre avis, "l'Electro-Borloo-Mobile",  Info ou Intox ???
Repost 0
Published by Alternotre - dans Nouvelle économie
commenter cet article
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 10:38
Les propositions écologiques de ce gouvernement engendrent déception et méfiance. Depuis 15 jours la bonne idée de la taxe carbone a été réduite en un vulgaire et grossier arrangement fiscal. Il s'agissait d'obtenir un plébiscite. Résultat : une incontestable impopularité.  Cependant, au millieu de ce désastre, cette dernière semaine nous a apporté au moins  2 bonnes nouvelles :
 
Première bonne nouvelle : Culoz - Jeudi 3 Septembre 2009 - Nicolas Sarkozy déclare : " Je demanderai à l'Europe une taxe carbone aux frontières" et de rajouter "..Il faut asseoir la fiscalité sur la pollution (...) ceux qui " produisent sale "  doivent payer...".  M. Le Président semble faire référence à une idée assez voisine de la Taxe Lauré  dont le principe était justement de combattre le dumping social et écologique des "autres"qui plombe la France.
 
Deuxième bonne nouvelle : Lundi 14 septembre - La Sorbonne - Nicolas Sarkozy, reprenant l'avis de la commission Stiglitz, met en cause la pertinence des outils statistiques économiques en déclarant  :".. "Le problème vient de ce que l'on a fini par prendre la représentation de la richesse pour la richesse elle-même, la représentation de la réalité pour la réalité elle-même".  Dans son ouvrage, "C'est maintenant", Jean Marc Jancovici explique pourquoi, s'il s'agit de changer notre société, le Produit Intérieur Brut et l'indice de croissance qui en découle sont des outils contre-productifs. Cette idée importante avait étrangement disparu du rapport Roccard.
 
 
La Taxe Carbone, telle qu'elle nous est présentée est très en deçà de ce que nous étions en droit d'espérer. Cependant, M. Sarkozy lance courageusement deux "pavés dans la mare" : Pour que nos règlements écologiques nationaux soient efficaces, il faut aussi changer  le contexte économique mondial. 
Repost 0
Published by Alternotre - dans Nouvelle économie
commenter cet article
12 septembre 2009 6 12 /09 /septembre /2009 23:17

Lu dans le Figaro du 11/09 :  "...Par ailleurs, le gouvernement réfléchirait à exonérer les transporteurs routiers et à faire payer leur taxe carbone par leurs donneurs d'ordres...".

Imaginez :

Aujourd'hui : 
Leclerc demande à son transporteur routier français de ramener des tomates depuis la Hollande.


Demain :

Avec la taxe carbone, Leclerc va payer un malus écologique, il sera certainement répercuté sur le prix de la tomate. ET... le transporteur routier roulera toujours...


Après Demain :

Leclerc vend des tomates "taxe carbone" plus chères et demande à son fournisseur Hollandais de contracter le transport en son nom.

Le Hollandais non assujetti à la taxe carbone, car donneur d'ordre non français,  transportera lui même ses tomates...



Leclerc vendra des tomates plus chères et empochera en toute légalité le bénéfice, indirect, de la taxe carbone sur les transports routiers.


S'agissant du transport routier, nous espérons que le gouvernement réfléchira dans le bon sens.


Source : Site web - Le Figaro - Taxe carbone : régime de faveur pour trois secteurs - Cécile Crouzel - 11 Septembre 2009.

Repost 0
Published by Alternotre - dans Transports
commenter cet article