Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me Contacter

  • Alternotre
  • alternotre@gmail.com

Recherche

7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 23:26

 

" La crise ne nous rend pas seulement libres d'imaginer d'autres modèles, un autre monde. Elle nous y oblige." 14/09/2009 La Sorbonne Nicolas Sarkozy.

 

 

C'est en ces termes que le Président de la république faisait siennes les idées de Joseph Stiglitz, prix Nobel d'économie.  S'appuyant sur le rapport « sur la mesure des performances économiques et du progrès social » Nicolas Sarkozy soulignait alors sa détermination à « ... préparer le monde de l'après-crise ».

 

 

cupidite.jpg

 

Dans son dernier ouvrage " Le triomphe de la cupidité", Joseph Stiglitz, au nombre de la palette d'outils utiles à une sortie durable de la crise, le prix Nobel  énonce une intéressante voie..."Si le monde s'engageait fortement pour le carbone cher, ( en faisant payer au prix fort les entreprises et les ménages pour les émissions de gaz à effet de serre), il y aurait d'importantes incitations à rééquiper l'économie. Cela susciterait des innovations et des investissements dans des logements, usines et équipements plus économes en énergie...".

 


Au vu des récentes évolutions liées à la taxe carbone, Mr Sarkozy semble au final, assez peu à même d'imaginer un autre monde.

 

 

Source : 

- http://www.lesechos.fr/info/france/020135812962-sarkozy-place-le-rapport-stiglitz-au-coeur-de-l-apres-crise.htm

- Joseph E Stiglitz - Le Triomphe de la Cupidité - Page 143 - Ed L.L.L. Les Liens qui Libèrent - 02/2010.

Partager cet article

Repost 0
Published by Alternotre - dans Nouvelle économie
commenter cet article

commentaires

Damien Drouart 06/05/2010 13:57


Tant mieu qu'elle soit passée a la trappe cette idée, taxer les pauvres c'est jamais une bonne idée. Suffit de voir ce qu'il se passe en Grèce. En plus je parie que les incendies de banques c'est
pas super bon pour l'écosysteme :P


Alternotre 07/05/2010 08:52



Bonjour Damien,


Il convient cependant de garder en mémoire quelques éléments.


Grâce à une énergie peu chère nous avons autorisés :


- Une urbanisation délirante privilégiant l'usage de l'automobile.


- Des logements mal conçus, mal isolés, énergivores et coûteux à bâtir.


- Des véhicules aux motorisations peu efficaces.


- De multiples conflits et tensions ... Afghanistan, Tchétchénie, Irak, Malouines, Lybie, Iran, Nigéria, Angola, Guerre du Pacifique... et j'en passe... Depuis presque un siècle nous avons bâti
notre confort " a l'occidentale " sur les ruines fumantes et des cimetières... bien entendu, chaque noël nous donnons notre petite pièce... Et cela devrait nous suffire ?


 


 


- L'énergie peu chère à donné leur rentabilité aux mouvements de capitaux qui ont précédés le déplacements des industries de proximité vers des horizons asiatiques plus, lucatifs. Desormais, ce
sont des millions de conteneurs qui viennent abreuver chaque jour une europe minée par le chômage et la crise. Face à cette défaite économique, notre seule défense est de prôner une reprise " par
la consommation". Ainsi, plus on consomme, plus notre économie se porterait mieux. Cette consommation draîne toujours plus de produits fabriqués dans des zones lointaines... mais à bas coût !


Ainsi, ce sont des navires toujours plus grands et des camions toujours plus nombreux... Grâce à quoi ?... Une énergie peu chère.


 


 


- A bien y regarder : Chômage, Retraites, Tensions sur le marché de l'emploi, Crise économique, Récession, Prix de l'immobilier en hausse, perte de lien social... Tous ces maux, à bien y
regarder, trouvent leur source dans un réordonnancement mondial des capitaux et de la production. Tout cela est possible grâce à quoi..?  Des coûts de transports bas eux même autorisés par
une énergie bon marché..


 


 


 


Adieu les mouchoirs tissus de Cholet : Bonjour le mouchoir en papier jetable fabriqué à partir de pulpe de bois asiatique, canadienne ou Brésilienne.


Adieu les chaussures de Romans : Bonjour les pompes thermosoudées à Hong Kong.


Adieu la plasturgie de l'Ain : Bonjour les gobelets thermoformés à la chaîne quelque part en chine.


Adieu l'agriculture raisonnée : Bonjour au soja Argentin, à l'huile de palme de malaisie, aux roses des caraïbes.


 


 


 


La taxe carbone n'a qu'un seul désavantage : Celui de perturber les "marchands" qui ont plongés la planète entière dans des phénomènes addictifs très rentables... pour eux...


 


 


 


Pour finir :


- Ce sont aux marchés internationaux et aux entreprises de payer une taxe à l'énergie régulatrice.... Le consommateur final suivra sous la couverture d'un strict contôle des prix et de la
concurrence.


- En 2008, le déficit commercial de la France se monte à 53 Milliards d'euros... Au coeur du calcul ayant mené à ce résultat on distingue l'Energie : Déficit de - 58 Milliards et les biens de
consommation importés : - 10 Milliards...