Me contacter

  • alternotre@gmail.com
Vendredi 29 avril 2011 5 29 /04 /Avr /2011 23:01

Cet ouvrage de Philippe DERUDDER explique pourquoi le fonctionnement de l'économie est fondamentalement inhumain et dangereux.  La comptabilité des activités humaines porte en elle même les causes de son échec. Seul le retour à une économie réelle peut permettre de faire face durablement aux enjeux de ce nouveau siècle. Pour réussir ce pari, changer la façon dont nous créons et utilisons la monnaie est un atout essentiel.

 

 

Nous ne savons pas compter.

Nos systèmes économiques privilégient une approche subjective et souvent spéculative de la valeur des choses. Compter ainsi rend notre gouvernance totalement myope. Ainsi pilotée, la société humaine  accumule crises sur crises et se dirige sûrement vers son auto- destruction.

 

 

Le prix est la première des armes de destruction massive.

Philippe DERUDDER évoque avec une simplicité désarmante la possibilité que nous sortions durablement de ces logiques économiques destructrices. Au travers d'exemples simples, le lecteur comprend ô combien il est facile d'aller vers des jours meilleurs. En revanche, nous comprenons que nous sommes "accros" aux raisons qui font notre propre malheur : Mode, offres promotionnelles, compétitivité aveugle...  Cet ouvrage explique que  la première arme de destruction massive : c'est le facteur prix.

 

 

Contrôler "le politique" pour s'en sortir.

En se réappropriant l'évaluation de la valeur des choses, le citoyen peut promouvoir l'économie réelle et sortir d'un système spéculatif. En changeant l'outil de comptabilisation : La monnaie, le citoyen peut se placer au centre et aux commandes du changement. Néanmoins, ce changement doit être impérativement relayé par la classe "politique" pour devenir durable et global. Malheureusement, la faiblesse morale des dirigeants institutionnels et leur manque d'indépendance intellectuelle brident cette évolution positive.

 

Les exemples historiques qui nous sont proposés démontrent ce fait.

 

 

Ne pas sous-estimer la nature humaine.

Philippe DERUDDER  nous délivre un message d'espoir :  La crise n'est pas une fatalité, les solutions sont entre nos mains.  Cependant, les propositions faites  peuvent  être diversement appréciées au titre que les facteurs d'analyse sont ,volontairement ou non, limités.  Les principes énoncés n'en demeurent pas moins pertinents.  La démonstration est valide, mais soumise probablement à une meilleure appréciation du naturel que nous avons pour choisir les pires des chemins.

 

 

A lire absolument tant l'urgence est grande.

 

Creation-Monetaire.gif

Par Alternotre - Publié dans : Nouvelle économie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Syndication

  • Flux RSS des articles

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés