Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me Contacter

  • Alternotre
  • alternotre@gmail.com

Recherche

15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 10:38
Les propositions écologiques de ce gouvernement engendrent déception et méfiance. Depuis 15 jours la bonne idée de la taxe carbone a été réduite en un vulgaire et grossier arrangement fiscal. Il s'agissait d'obtenir un plébiscite. Résultat : une incontestable impopularité.  Cependant, au millieu de ce désastre, cette dernière semaine nous a apporté au moins  2 bonnes nouvelles :
 
Première bonne nouvelle : Culoz - Jeudi 3 Septembre 2009 - Nicolas Sarkozy déclare : " Je demanderai à l'Europe une taxe carbone aux frontières" et de rajouter "..Il faut asseoir la fiscalité sur la pollution (...) ceux qui " produisent sale "  doivent payer...".  M. Le Président semble faire référence à une idée assez voisine de la Taxe Lauré  dont le principe était justement de combattre le dumping social et écologique des "autres"qui plombe la France.
 
Deuxième bonne nouvelle : Lundi 14 septembre - La Sorbonne - Nicolas Sarkozy, reprenant l'avis de la commission Stiglitz, met en cause la pertinence des outils statistiques économiques en déclarant  :".. "Le problème vient de ce que l'on a fini par prendre la représentation de la richesse pour la richesse elle-même, la représentation de la réalité pour la réalité elle-même".  Dans son ouvrage, "C'est maintenant", Jean Marc Jancovici explique pourquoi, s'il s'agit de changer notre société, le Produit Intérieur Brut et l'indice de croissance qui en découle sont des outils contre-productifs. Cette idée importante avait étrangement disparu du rapport Roccard.
 
 
La Taxe Carbone, telle qu'elle nous est présentée est très en deçà de ce que nous étions en droit d'espérer. Cependant, M. Sarkozy lance courageusement deux "pavés dans la mare" : Pour que nos règlements écologiques nationaux soient efficaces, il faut aussi changer  le contexte économique mondial. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Alternotre - dans Nouvelle économie
commenter cet article

commentaires